Search

La fameuse lecture analytique, Episode II


Comme dans toute bonne série, l’impatience est à son comble lorsqu’arrive l’épisode suivant ! Aussi, je ne vais pas prolonger inutilement le suspens… (vous aurez naturellement la pointe de registre ironique ;-))


III) Je recherche toutes figures de style et indique pour chacune d’elle je mentionne l’effet produit.


IV) J’étudie les sons et rythmes (particulièrement pour tous les textes versifiés ou la poésie en prose)

- J’étudie les strophes et la forme du poème : le nombre de strophes, les types de strophe (tercet, quatrain…), le retour d’un refrain, la forme du poème (sonnet, rondeau…).

- J’étudie les rythmes : la longueur du vers (octosyllabe, décasyllabe, alexandrin…)

NB : plus le vers est long plus le rythme est lent, plus le vers est court plus le rythme est rapide

Je recherche la présence de césures, d’accents mobiles, des rythmes binaires, ternaires, croissants, décroissants, accumulatifs. Je recherche aussi des rejets, des contre-rejets, des enjambements…

- J’étudie aussi les sonorités : la qualité de la rime (pauvre, suffisante, riche), la disposition de la rime (suivie, croisée, embrassée), les assonances, les allitérations…

Pour chacun des procédés étudiés/recherchés, je mentionne l’effet produit.

Si beaucoup de ces procédés te paraissent exotiques, flous voire parfaitement inconnus, je ferais une série d’articles sur les procédés caractéristiques de la versification et de la prosodie.


V) Je peux maintenant rechercher des axes de lectures.

Dans cette perspective, je relis toutes les remarques de ma lecture analytique. Si elle est bien faite (et en suivant cette méthode, elle sera bien faite ;-)) je dois voir apparaître des effets produits similaires.

De plus, je compare mon texte et les résultats de ma lecture analytique avec les caractéristiques du mouvement littéraire identifié en début d’analyse.

Grâce à cela je peux repérer les axes de lecture, autrement dit les deux ou trois grandes idées soulevées par le texte.


Tu l’auras compris, cette lecture analytique n’est qu’un brouillon. Mais sur ce brouillon tu dois absolument tout noter : les procédés, quelques exemples, et l’effet produit.

Un brouillon complet constitue un gain de temps considérable pour la rédaction. Autrement dit, si ton brouillon est bien fait tu n’as plus besoin du texte pour rédiger ton commentaire.



Que la Force soit avec toi !

Sebastien




10 views

Qesson Education Group offre soutien scolaire et cours particuliers partout dans Londres par le biais de tuteurs professionnels et expérimentés

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon