Search

La fameuse lecture analytique !

Le premier trimestre se termine … et tu as certainement ressenti ce terrible moment de solitude : tu es face à un texte, tu dois en faire une analyse, tu n’as trouvé que trois figures de style et tu ne sais plus quoi chercher !


Avec cet article et le prochain, je vais t’aider à faire l’inventaire de tout ce que tu dois chercher dans un texte. Et cela ne se limite pas aux figures de style LOL ! Naturellement cette liste représente l’ensemble des procédés que tu dois penser à chercher mais cela ne signifie pas que l’ensemble des procédés cités seront dans le texte que tu dois étudier.

Cette méthode s’applique à tous les genres littéraires donc elle nécessite quelques adaptations en fonction de ton texte.



Let’s go !


I ) Je lis le texte à étudier plusieurs fois et je réponds obligatoirement à ces questions :

- De quoi parle le texte ? Quel est le thème du texte ? (je résume le texte en deux ou trois phrases)

- Je cherche l’auteur, son époque, son mouvement littéraire (j’en profite pour rappeler les grands principes du mouvement).

- Je cherche le titre de l’œuvre dont le texte est extrait et je situe cet extrait dans l’œuvre (est-ce l’incipit, une scène d’exposition, l’excipit, etc ?)

- je note le genre littéraire de l’œuvre (roman, théâtre, poésie ou argumentation) et le type du texte (descriptif, argumentatif, narratif…)

- je cherche le registre littéraire du texte.

- je cherche l’intérêt du texte.

Bon là je sais que je suis en train de te perdre ! C’est quoi cette histoire d’intérêt ? C’est simple ! Reprends ce dont parle le texte et tu vas t’ apercevoir que tu n’aborderais jamais ce sujet de la même façon que l’auteur (et c’est normal !!! Tu n’es ni Flaubert, ni Baudelaire) C’est comme cela que tu trouves la problématique du texte ! Le plus souvent vous pourrez la formuler comme suis : « Comment (nom de l’auteur) (puis vous reprenez le thème) ? »

Exemples : Comment Balzac décrit les études notariales du XIX ème siècle ?

Comment Montesquieu dénonce l’esclavage ?

- Je mets en évidence ce que l’auteur veut provoquer comme réaction chez son lecteur : moi en l’occurrence. Le plus souvent ce point est lié à l’effet produit par le registre littéraire (voire le dernier article du blog) ou le genre littéraire…


II) J’étudie le lexique et les outils de modalisation.

- Je recherche tous les champs lexicaux

- Je recherche la présence éventuelle de repères spatiaux et temporels

- Je recherche la présence éventuelle de valeurs symboliques (cela fera l’objet d’un billet futur).

- Je regarde si je peux découper le texte en parties.

- Je démontre la présence des registres littéraires (voir le billet précédent).

- J’étudie le registre de langue (vocabulaire soutenu, courant ou familier) et je regarde l’effet produit. Exemple : une personnage qui parle avec un langage familier nous en dit long sur son milieu social, sa colère…

- J’étudie le point de vue du narrateur (interne, externe, omniscient)

- J’étudie la présence de discours rapportés (verbes de parole, discours direct, indirect, indirect libre ou narrativisé)

- Je recherche les déterminants et les pronoms utilisés.

- J’étudie le choix des temps et des modes des verbes (je précise la valeur des temps ou des modes utilisés).

- J’étudie la construction des phrases : négative, interrogative, exclamative…

- J’étudie les adjectifs qualificatifs : mélioratifs, péjoratifs, comparatifs, superlatifs.

Pour chacun des procédés étudiés/recherchés, je mentionne l’effet produit.


La suite à la fin du mois…

(Je sais que tu ne tiens plus avec ce suspens insoutenable !!!)



Que la force soit avec toi !




22 views
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon